VERCORS MUSIC FESTIVAL

VERCORS MUSIC FESTIVAL

Bientôt les dates de la prochaine édition

Bientôt les dates de la prochaine édition
à Autrans (38)
Déposer un avis

1 avis sur Vercors Music Festival

Note moyenne : 5.0 /5

5 étoiles
60% Complete
Juliette C.
32 critiques
  Avis écrit le 10 Juillet 2017

Pour sa troisième édition, le Vercors Music Festival nous propose une programmation colorée. 5 jours de concerts dans le joli village d’Autrans (38) avec des artistes internationaux mais aussi de la scène émergente. Retour sur les deux premières journées du festival en pleine nature.

JOUR 1 - vendredi 7 juillet 2017 :

Le soleil est au rendez-vous pour notre arrivée sur le magnifique site du Vercors Music Festival au cœur du massif du Vercors.

Barbagallo ouvre le bal sur la scène du Club avec sa pop-progressive unique en son genre. Avec son projet solo, le batteur de Tame Impala envoûte la foule.

Puis c’est au tour de Radio Elvis d’ouvrir la scène du Foyer « tout doux, tout doux ». Du rock à la chanson française, l’élégant trio parisien nous fait voyager entre pyramides et Brésil. Récompensé par les Victoires de la Musique en février dernier, le groupe nous propose un spectacle simple mais précis. Pierre Guénard, le chanteur, et son charisme débordant, nous captivent.

Le duo tourangeaux Chill Bump prend le relais et nous offre une heure de beats entraînant. Bankal (machines) et Miscellaneous (voix) cassent les codes du rap et font danser le public sous le chapiteau du Club.

Chinese Man entre en scène sur « Shikantaza », premier titre de leur album du même nom, sorti cet hiver. On assiste dès lors à un spectacle grandiose, entre les flows impressionnant des 3 MC présents et la technique inégalée des DJs Zé Mateo, High Ku et SLY. Leur univers hip-hop electro, inspiré du monde asiatique, nous met une claque auditive et visuelle. Le résultat est prenant, efficace et cinglant.

JOUR 2 - samedi 8 juillet 2017 :

On attaque cette belle fin d’après-midi sur la scène de la terrasse avec Quintana Dead Blues experience, dont la voix rocailleuse décrit un rock percutant, puis Te Beyio, accompagnée de sa guitare, qui nous balade de sa voix doucement mélancolique.

Gauvain Sers entre en scène, et l’on reconnaît l’évidente similitude avec l’engagement prononcé, le franc-parler et la convivialité de Renaud. Et c’est avec un contact authentique avec le public qu’on assiste à un véritable dialogue musical autour de la langue française.

S’en suit le premier concert de la soirée sur la scène du Foyer avec la déjantée Catherine Ringer. La chanteuse des Rita Mitsoukos nous propose des morceaux inédits avec une voix détonante. Sa prestance scénique et son énergie déroutante nous donnent le sourire et nous font rire. Encore nostalgique, elle se confie et dédie son spectacle à son ancien compagnon de vie comme de scène, Fred Chichin. Naturelle et séduisante, les années passées lui vont à ravir.

On enchaîne au Club avec Rocky, énergique, tropical, qui nous interprète les morceaux pop et rythmés de leur album “Soft Machines”.

C’est enfin l’heure pour Morcheeba de clore en beauté cette soirée. Les instrumentistes nous font planer. Envoûtant, hypnotisant, on plonge avec eux dans “The Sea”, et quelques-uns de leurs morceaux les plus connus. La simplicité et la générosité de la belle Skye (chanteuse) nous laissent sans voix. Le groupe nous transporte dans son univers atmosphérique pour finir cette deuxième soirée de manière grandiose.

Juliette Chapelle & Alexandre Delattre