Toutes les news

10 révélations 2018 qui triompheront en concert en 2019 : Angèle, Aya Nakamura, Lomepal, Trois Cafés Gourmands, Hoshi, The Blaze, etc.
20/01/2019

10 révélations 2018 qui triompheront en concert en 2019 : Angèle, Aya Nakamura, Lomepal, Trois Cafés Gourmands, Hoshi, The Blaze, etc.

L'année 2018 a été fertile en révélation et confirmation. Les uns crevant enfin le plafond du live avec des tournées qui se rallongeaient au fil de leur popularité grandissante, les autres se révélant au grand public à la faveur d'un premier album et d'un premier hit ou encore d'autres qui cartonnant sur les réseaux sociaux en viennent à partir sur les routes. Aux côtés des poids lourds francophone ils seront en 2019 incontournables en live.


Honneur aux filles avec celle qui a frappé le plus fort en 2018 avec une série de tubes tirés de son premier album "Brol" et déjà une tournée dont la plupart des dates affichaient 'complet'. la jeune belge Angèle repartira sur les routes le 24 janvier ; mais la plupart des salles de musiques actuelles où elle se produira seront remplies. Une tournée des Zénith automne 2019 a été ajouté, en prime une tournée des festivals l'été prochain.  
Une autre histoire, celle de Aya Nakamura, phénoméne Youtube avec ses hits "Copines" ou "Djadja", déjà considérée comme la nouvelle reine du r'n'b français, elle se lancera en live à partir du printemps prochain. Mais la quinzaine de dates affiche déjà complet. Il faudra aller la voir dans les festivals ou attendre l'annonce d'une nouvelle tournée dans des salles à capacité plus importante.
Elle aussi peut prétendre être sur le podium des révélations féminines : Hoshi, chanteuse de caractère à la voix érailléequi sillonnera la France de long en large en 2019 avant d'être consacrée à Paris à l'Olympia le 14 mai. Les festivals eux aussi ne s'y trompent pas ; ils sont déjà plus d'une dizaine à l'avoir programmée dans leur édition 2019.

Côté garçons, ils sont plusieurs à avoir fait des pas de géants dans leur popularité live et en particulier dans un registre rap. Les premiers sont les frangins toulousains de Bigflo & Oli qui ont fini de se révéler au grand public grâce à des concerts de qualité enlevés et pleins de bonne humeur. En 2019 ils tutoieront les plus grands en donnant des concerts dans des stades : chez eux au Stadium de Toulouse (les 24 et 25 mai) et à Paris La Défense Arena de Nanterre en octobre. En prime ils donneront un show en clôture de la finale du Top 14 de Rugby le 15 juin. Une vie de rêve !
Autre rappeur à confirmé dans les salles de concerts tout son talent, Lomepal qui avec ses textes ciselés et son rap sous influence électro (cf. son dernier album "Jeanine") séduit un public qui va désormais bien au-delà des fans du genre hip hop. Il débutera le 26 janvier une tournée des Zénith et sera à l'affiche des festivals de l'été.

Côté groupe et toujours dans un registre hip hop, les rennais de Columbine ont sorti en 2018 une seconde galette ("Adieu Bientôt") qui confirma leur talent pour un rap-chanson éthéré voire mélancolique mais non dénué d'énergie. Après deux Olympia complet l'année dernière, ils s'attaqueront au Zénith de Paris le 11 avril et continueront à donner des concerts en région dès le mois de janvier.
Très dans l'air du temps et soufflant un vent d'air frais sur la chanson-pop hexagonale, le combo Thérapie Taxi s'est aussi révélé en 2018, faisant salle comble partout où il passait. Ils reprendront leur tournée début mars et si leurs deux Olympia les 29 et 30/03 sont déjà complets, ils s'offriront un tour de Paris (Bus Palladium, Boule Noire et Zénith de Paris) en mai.
Dans un registre chanson à la française, Trois Cafés Gourmands s'est révélé l'été dernier à la faveur d'une vidéo sur les réseaux sociaux (A nos souvenirs), confirmant leur succès avec l'album "Un air de rien". Le trio corrézien partira en tournée le 1er mars, sera en concert à Paris la Cigale le 18 avril et sera une des têtes d'affiche des festivals de l'été.

Plus branché, le duo The Blaze qui a fait le buzz l'automne dernier avec un premier album entre électro (émotionnelle) et pop titré "Dancehall". On commencera à la voir en concert à partir de février, à Toulouse, Bordeaux et Nantes, avant d'investir la Salle Pleyel à Paris durant trois soirs en mars.
Enfin on fera une place à part à Her, duo décapité par la mort. Acte de résilience pour Victor Solf après le décès de son ami de toujours et musicien Simon Carpentier qui est à l'origine de nombre de morceaux et arrangements du leur dernier album éponyme. Victor Solf a décidé que Her donnerait ses derniers concerts avant de partir vers d'autres aventures. A ne pas rater le 2 février au Zénith de Paris.

 

Derniers Tweets