JEANNE CHERHAL

Biographie de Jeanne Cherhal

En mars 2014, Jeanne Cherhal publiait son cinquième album (Histoire de J.), enregistré et porté à la scène par une bande de garçons dont elle dit elle-même qu'ils forment un « groupe idéal »

Cent concerts plus tard, on pourrait l'imaginer rassasiée, et peut-être même exsangue. La voilà qui repartirait dans sa chambre d'écriture et de composition. Sauf que non : pas du tout.

Si elle s'est déjà attelée à de nouvelles chansons, Jeanne Cherhal a décidé de repartir sur la route. En solo. Enfin : en duo. Avec son piano.

C'est avec lui qu'on l'a connue en 2001 ; par la suite (et sans jamais le perdre totalement de vue), elle a souhaité se confronter à des albums et des concerts aux arrangements toujours plus travaillés et étoffés ; d'où le plaisir absolu qu'elle a ressenti en le retrouvant pendant la genèse de Histoire de J. (tous les morceaux ont été créés piano-voix avant d'être arrangés) ; plaisir qu'elle souhaite donc prolonger avec ce précieux compagnon pour un an de tournée. Seule en scène : c'est également ce qui lui fait le plus peur.

Qu'importe : elle a peur, elle y va. Libre, totalement libre d'aller piocher des morceaux dans ses cinq albums, ceux qui lui ressemblent encore, qu'elle aime terriblement jouer, ou dont elle pourrait créer une version inattendue.

Ce sera donc un moment d'intimité et d'intensité, à la façon d'un plan serré, où l'on retrouvera tout ce que l'on aime tant chez cette fille : farouche juste ce qu'il faut, malicieuse toujours, insolente au moment où l'on s'y attend le moins, si lumineuse quand son rire la surprend elle-même, profondément émouvante dans le risque et l'épure.

Non pas tremblante quand bien même elle sera seule : vibrante.

Arnaud CATHRINE


Actualité de Jeanne Cherhal

FOCUS / Barbara, souviens toi ! Hommage est rendu à la Grande dame à travers une exposition à la Philharmonie et des concerts

Le 24 novembre 1997, il ya 20  ans disparaissait une grande dame de la chanson, Barbara . Raison (bonne) pour laquelle tout une série...

FOCUS 09-01-17

FOCUS / Ils sont en concert solo - Jeanne Cherhal, Vincent Delerm, Cali, Asaf Avidan, etc. - et c'est bien aussi

Malgré l'adage qui veut que "plus on est de fous, plus on rit", la tendance dans les concerts semble plutôt pencher vers les...

FESTIVAL 04-06-15

INVITATIONS / Nuits de Fourvière : gagnez vos places pour ce festival hors du temps !

Le festival des Nuits de Fourvière s'installera à Lyon du 5 juin au 31 juillet prochain avec la mise en vente des billets ! Une...

12-03-14

Jeanne Cherhal présente son nouvel album en tournée !

Quatre ans après " Charade ", Jeanne Cherhal s'apprête à présenter son nouvel et cinquième album...

08-03-14

Journée de la Femme : 10 artistes au féminin dont on parlera en 2014

Une nouvelle fois, Infoconcert prend le prétexte de la Journée Internationale des Femmes pour faire le point sur celles qui...

12-11-13

Liberation fêtera ses 40 ans par une grande soirée concerts

Le quotidien Libération apparu dans les kiosque en 1973, fêtera ses 40 ans d'existence le 13 décembre en investissant le...

20-02-12

Jeanne Cherhal : concerts création unique au Centquatre à Paris

Comment tombait-on amoureuse en mars 72 ? Quarante ans et un jour plus tard, Jeanne Cherhal répond à cette question en 38...

27-02-11

Les concerts du week-end pour partir en live

Le concert du week-end est celui de la chanteuse Jeanne Cherhal à la Maroquinerie Quatre ans après " L'Eau ", la nantaise a...

28-05-10

Les concerts du jour : Jeanne Cherhal, Ben l'Oncle Soul, Albin de la Simone...

Le concert du jour est celui de la chanteuse Jeanne Cherhal . Quatre ans après " L'Eau ", la nantaise a sorti en mars son...

08-03-10

Jeanne Cherhal : un nouvel album à découvrir en concert

La chanteuse Jeanne Cherhal est de retour avec un nouvel album, "Charade" , aujourd'hui dans les bacs. Et si elle l'a réalisé...

Liste des albums de Jeanne Cherhal

Histoire de J

"Histoire de J"

03/2014 - Barclay
Rédiger un avis
Charade

"Charade"

03/2010 - Barclay
Rédiger un avis
L'eau

"L'eau"

10/2006 - TOT OU TARD
Rédiger un avis
Douze fois par an

"Douze fois par an"

02/2004 - TOT OU TARD
Rédiger un avis
Jeanne Chérhal

"Jeanne Chérhal"

01/2002 - TOT OU TARD
Rédiger un avis

Avis sur Jeanne Cherhal


Jérôme S.
77 critiques
Avis écrit le 08 Octobre 2008

Jeanne Cherhal – Le 21/12/2008 – La Maroquinerie / Paris. Enfin la Jeanne Cherhal telle que j’avais envie de la voir au moins une fois : seule au piano. Certes sa dernière tournée était brillante, mais le piano solo est véritablement un exercice dans lequel elle excelle. Elle nous réorchestre ainsi les morceaux du dernier album à notre plus grand plaisir, le tout agrémenté de quelques reprises comme une version fascinante de « L’homme à la moto ». Mais on redécouvre aussi son personnage. Dans une salle intimiste et dans un registre qui s’y prête, Jeanne est pimpante, pleine d’humour et nous régal de ces interventions inattendues. Que du bonheur musical et spirituel. Même les petits Matthis en sont restés concentrés et vissés à leur chaise…

Jérôme S.
77 critiques
  Avis écrit le 25 Avril 2007

Le 24/04/2007 - Olympia / Paris.
Et bien voila, voila, voila, ... enfin. Dans mon précédent post (voir ci-dessous), j'avais été un peu déçu par le concert de Jeanne Cherhal au Trianon. A l'époque, j'avais noté un manque d'investissement et peu d'originalité, voila qui a été complètement corrigé hier soir à l'Olympia. On a redécouvert la nantaise avec tous les éléments qui font son charme. C'était la même tournée que la dernière fois, le décor était le même avec les bouteilles d'eau suspendus, et ont eu donc droit aux mêmes morceaux avec quelques ajouts supplémentaires. Le concert débuta avec un « canicule » dansant pour ce mettre en jambe. Jeanne était en forme et cela se sentait dès le départ. Elle nous gratifia rapidement d'un excellent « on dirait que c'est normal », beaucoup plus enlevé qu'en studio. Très rythmé, ce titre nous apparaissait sous un jour nouveau. La plupart des très bonnes chansons de son dernier album étaient interprété : un « voila » bien mieux réussi que la dernière fois et sans fausses notes et faux départ, un « la peau sur les os » qui selon ses dires « envoi du bois » et qui effectivement n'avait pas grand-chose à envier aux guitares d'une Mme K déchainée (elle est déjà une référence), une version de « une tonne » dans laquelle tout le monde participa à coup de Pom Pom et avec l'aide de trois cuivres qui créèrent une ambiance particulière, le tout rythmé par son batteur qui se mit à faire une session de rythmique vocale sur ce titre, l'agrémentant de quelques cris bizarres qui faillirent bien faire perdre à Jeanne son sérieux. Ces mêmes cuivres restèrent pour une des meilleures chansons de Jeanne : « la station ». Ce titre est déjà naturellement excellent, cette nouvelle orchestration lui donnait une dimension supplémentaire. Au rayon émotion, elle nous offrit une version de « tu m'attires », « la seule chanson d'amour du concert » nous annonça t'elle. On eu également deux belles versions de « rondes larmes » et le magnifique « le tissu ». « Frédéric », chanson dédié à « quelqu'un qui ne le sait pas » était également un grand moment. Entre tout cela, « l'eau » était là pour faire participer le public à quelques exercices rythmiques. L'indispensable « je suis liquide » fut également joué. C'est d'ailleurs le seul petit bémol de la soirée. Je ne sais pas si cela était volontaire ou pas (si ça l'est c'est pas forcément une super idée), mais il y avait énormément de réverbération sur sa voix. Les classiques de son précédent album furent également revisités : « ça sent le sapin » était là pour casser l'ambiance (dans le bon sens du terme), « un couple normal » était là pour nous ramener à la réalité, « le petit voisin » était là pour nous détendre, « rural » pour remettre un peu de rythme. Mais surtout, là où fut mon grand bonheur, était de retrouver la Jeanne que j'aime, qui par rapport au Trianon de la dernière fois, nous proposa quelques titres moins connus mais très appréciés de ceux qui connaissent ses enregistrements sur scène. La première surprise arriva avec « quand on est très amoureux », qu'elle interpréta seule au piano. En plus, par rapport à son concert à la Cigale, elle a rajouté des textes pour coller à l'actualité : un régal. Ensuite, comme la dernière fois, on eu droit à la minute sur le chapi et la chirurgie esthétique (« oui si tu veux » si mes souvenirs sont bons.) interprété en vocalise avec sa bassiste. Ensuite, une mention spéciale pour l'exceptionnel version de « un trait danger », interprété dans une orchestration « dub » qui ressemblait beaucoup aux chansons de l'album reggae de Gainsbourg. Enfin, elle nous gratifia d'une reprise très rock de « l'homme à la moto » de Piaf. Avec sa voix et sa guitare, l'interprétation fut parfaitement réussie. Durant le rappel, elle interpréta « les photos de mariage » en faisant montre de toute sa puissance vocale. Elle nous proposa un émouvant « merci ». Elle effectua un agréable retour dans le passé en jouant un morceau de son tout premier album (celui qu'elle avait complètement oublié au Trianon), et si « roberto » était demandé à la volée dans le public, c'est « avec des si » qu'elle interpréta (avec une petite erreur, mais ça faisait longtemps qu'elle l'avait pas joué.). Le concert se conclut par une « petite soupe » très pink floydienne ou elle s'éclata au clavier. Cette chanson était censé ne plus nous donner envie de la rappeler, ce qui ne marcha pas, mais termina tout de même le concert car elle ne reviendrait pas. Bon pour conclure, cette soirée fut un grand bonheur et un vrai régal. Après la déception de la dernière fois, je me doutais qu'elle avait juste passé une soirée sans, et je suis plus que ravi de cette nouvelle et vraie démonstration de son talent. Je ne sais pas si c'est l'effet Olympia par rapport au Trianon, mais la communion avec le public était beaucoup plus forte, et son investissement beaucoup plus marqué. On la retrouve joyeuse, dansante, rythmique, drôle, chambreuse vis à vis du public, mais toujours autant la peau sur les os. Pour cette soirée fabuleuse et ce concert envoutant, Jeanne, Merci. Et à la prochaine...

Jérôme S.
77 critiques
  Avis écrit le 04 Décembre 2006

Le 01/12/2006 - Le Trianon / Paris.
Bon alors là, franchement, je suis très emmerdé. Je m'attendais à être tout ce qu'il y a de plus dithyrambique en commentant le concert de Jeanne Cherhal, mais hélas mon objectivité (si elle existe) va devoir prendre le dessus. Je suis en effet un fan inconditionnel de la petite nantaise, et j'attendais ce concert depuis un long moment. Alors tout d'abord, au départ, elle n'a pas parue être très investie dans ce qu'elle chantait, même si pourtant les morceaux sont très bons, mais "canicule" par exemple manquait d'emphase, et elle a finit par paraître un peu plus concernée par ce qu'elle faisait après avoir complètement raté la version de "Voila" (j'oublie les paroles et je recommence pas, et une orchestration décevante pour un morceau qui est partout excellent). Après, ca va mieux, les morceaux interessants s'enchainent avec deux versions de "l'eau", les inévitables "petit voisin" et "un couple normal", un fabuleux mais trop court "frederic" et surtout le très envoutant "la station", une chanson définitivement digne des plus grands. Une transition spéciale est également faite entre "la peau sur les os" et un exceptionnel "une tonne". Petite déception en revanche pour la version de "je suis liquide", une des très bonnes chansons de son dernier album, et qui là manquait un peu de présence et de basse. ce qui me chagrine le plus, c'est que je n'ai pas eu l'impression de retrouver la Jeanne que j'aime, celle qui nous compte des scénettes à la fois vrai, glauque, et à mourir de rire, le tout avec un sens de la mélodie qui lui est propre. Elle a juste bien joué les morceaux que son public connait, mais sans vrai originalité, hormis une très courte chanson mélant un chapi et la chirurgie esthétique. Où sont passés les morceaux de ses premiers succès nantais comme "Roberto", "les berceaux brodés", "un trait danger", ou ceux qui ressemblaient à de l'impro comme "Roller" (en hommage à sa soeur), "Mr Wong" ou "Quand on est amoureux". Son dernier album est une pure merveille musicale, mais sur scène il pourrait peut être lui faire perdre un peu de sa si charmante spontanéité. Jeanne, si tu m'écoutes, ne m'en veux pas, c'est la passion qui me rend critique. Je vais en conclure, dans mon esprit, que c'était peut être une journée sans, comme ça peut arriver à tout le monde et je serai quand même le premier à me précipiter à ton prochain concert et je suis sûr que ca sera génial. Longue carrière et toi, mais méfie toi : l'eau c'est bien, mais faut manger un peu aussi. Entre la peau sur les os et une tonne, il y a un juste milieu (mais tu n'aimes pas le juste milieu et tu as bien raison.).

Concerts passés de Jeanne Cherhal

Ils peuvent aussi vous intéresser

ANGELE
28 CONCERTS À VENIR
-M- (MATTHIEU CHEDID)
43 CONCERTS À VENIR
TROIS CAFES GOURMANDS
21 CONCERTS À VENIR
EDDY DE PRETTO
47 CONCERTS À VENIR
JAIN
23 CONCERTS À VENIR