YVES DUTEIL

Biographie de Yves Duteil


Des chansons comme "Le petit pont de bois" ou "La tarentelle" nous l'ont fait connaître et ont laissé dans l'imaginaire populaire le portrait d'un troubadour plus que d'un chanteur engagé. Yves Duteil est aussi un chanteur "concerné", concerné par l'époque dans laquelle il vit. Touché par de grandes causes humanitaires, comme par la fragilité de notre environnement, il aborde aujourd'hui, par sa poésie, des sujets en prise avec l'actualité et le réel. Pour ses dernières chansons, il a su également s'entourer d'artistes tels que Véronique Sanson ou Art Mengo. Avec le temps, Yves Duteil a gagné une maturité qui lui va bien.

Vidéos de Yves Duteil

Liste des albums de Yves Duteil

Flagrant Délice

"Flagrant Délice"

12/2012 -
Rédiger un avis

Avis sur Yves Duteil


Fabrice  P.
1 critique
Avis écrit le 04 Octobre 2008

Yves Duteil au Dejazet : Authentique et moderne !

Voici les deux adjectifs qui qualifient les nouveaux concerts d’Yves Duteil.
En fait, ils sont à son image, celle d’un grand artiste qui se veut résolument novateur et ouvert sur l’avenir. Vous aviez dit ringard ? Quand je pense qu’il suffit d’une poignée d’imbéciles tirant quelques ficelles pour salir une image… Mais revenons au concert du Dejazet, c’est bien plus intéressant que de disserter les horreurs du passé.

Nous sommes arrivés, mon épouse et moi-même avant 20:00 pour être sûrs d’avoir de bonnes places. Le quartier de République est très animé et, passé la pause toilette turcs et le coca à 4 €uros du café à côté du théâtre, nous regardons à deux fois sa façade afin de s’assurer d’être au bon endroit, celle-ci ne faisant pas plus de 4 mètres de large. A bord, le temps semble s’être arrêté et rien ne semble avoir bougé depuis les années vingt si ce n’est l’ordinateur du guichet. Celui qui semble être le gérant déambule dans le couloir, personnage emphatique au physique imposant avec de grands cheveux blancs ébouriffés, être charismatique. Alors que je l’observe, celle qui semble être la doyenne des placeuses semble s’agacer de répéter deux fois « au bout du couloir, la porte de gauche », en s’adressant à une dame âgée. Elle se tourne vers moi, me faisant remarquer que cela fait bien cent mille fois qu’elle répète cette phrase et que les gens n’écoutent pas. Je lui fais aimablement remarquer que pour cette dame, c’est la première fois qu’elle l’entend et la rassure sur la qualité du public d’Yves Duteil, ce qu’elle acquiesce. Nous y sommes, confortablement installés au premier rang, dans un décor très vétuste mais qui ne manque pas de charme, vous savez, de ces salles qui ont une âme. Ponctuel, l’artiste entre en scène, en grattant sa guitare et chantant sa première chanson sans micro ni ampli. C’est un peu comme si nous recevions Yves dans notre salon et non l’inverse. D’ailleurs, il ne fait pas d’effort vestimentaire particulier, authentique, il est vêtu comme nous, simplement. S’en suit un concert magnifique, dont vous comprendrez aisément que je ne peux dévoiler les détails pour tous ceux qui vont s’y rendre dans les prochains jours. Je garde le suspens et l’effet surprise intactes. Je peux vous dire que la volonté de l’artiste a été de rompre avec le classicisme, abordant un style musical nouveau, dont certaines comme « La note bleue » est carrément orientée jazz ! Génial ! Emouvante « Madame Sévilla », énorme « Apprendre », très drôle « Avoir et être ». Vous n’en saurez pas plus. Saluons également l’excellente prestation des musiciens.

Après le concert, la traditionnelle séance d’autographes que l’artiste ne manque jamais. Je croise Noëlle, rayonnante de bonheur, qui a des mots très gentils pour moi et me fait la bise. La joie se lit sur son visage et elle ne manque pas de saluer tous ses proches et les habitués des « premières ». J’ai la chance de discuter avec Toussaint à qui je montre quelques photos qui se tient à côté de son grand-père. Ce sont des instants privilégiés. Nombreux sont ceux qui veulent approcher de près cet homme tellement généreux, qui se met au niveau de chacun et je me tiens en léger retrait afin d’observer, non seulement l’artiste, mais aussi tous ces gens, dont certains tremblent d’émotion à l’idée d’approcher l’immense artiste et qui, face à lui, perdent souvent leur moyen. Ils ont préparés un mot ou une phrase à son intention. Yves est parfois presque gêné pour eux, et c’est avec beaucoup d’humanité qu’il écoute chacun, tour à tour et distribue des autographes. C’est mon tour et Yves se lève pour nous saluer, ma femme et moi. Bien sûr, je suis impressionné mais Yves dégage tellement de gentillesse et de charisme que je suis rapidement à l’aise. Je constate alors que nous sommes de la même taille. J’ignore totalement pourquoi je m’étais persuadé qu’il était immense par la taille ! En fait, je l’ai vu à presque tous ses concerts Parisiens mais, soit sur scène, soit assis… Nous échangeons quelques propos et Yves se livre comme si nous étions des amis de longue date. Ce qui est vrai en ce qui me concerne mais lui ne me connais qu’à travers nos correspondances. Je peux vous dire qu’il est tel qu’on l’imagine, serein, gentil, pausé, lucide, humain, authentique et cela se lit sur les traits de son visage. On ne peut pas tricher avec ça. Il m’explique qu’ils ont eu un délai assez court afin de réaliser ce spectacle et me précise aussi que l’audience de l’émission « Ce Soir ou Jamais » sur France 3 a doublé en cours d’émission. Ce qui se veut rassurant. Peut-être auront-nous la chance de voir Yves Duteil dans les grandes émissions des grandes chaînes nationales ? Ou n’y a-t-il de place que pour les « tops 50 » des hits parades ? En même temps, si l’on veut qu’Yves se vende plus largement, encore faut-il le diffuser. Ceux qui « prennent le risque » de l’inviter en sortent chaque fois grandis…La beauté, la belle musique et la poésie sont t’elles en souffrance ? Doit-on continuer à nous faire imposer des modes et des styles en fonction des lois du marketing et de nous taper de jeunes artistes créés de toute pièce selon un format préétabli. Ce qui n’est pas forcément rendre service à ces jeunes que l’on fait comme on les défait. La « foule sentimentale » de Souchon serait elle malléable à ce point ? Sommes-nous à ce point entré dans « L’ère étrange » de Maxime le Forestier ? En fait, ce n’est pas une question, c’est une affirmation. Si aujourd’hui, il faut être marginal pour aimer Yves Duteil, alors je suis un marginal et je l’assume volontiers, bien volontiers. Ne renions pas nos vraies valeurs et Yves en fait partie.

Excellent concert à tous ceux qui auront la chance de s’y rendre jusqu’au 19 octobre.

Concerts passés de Yves Duteil

Ils peuvent aussi vous intéresser

MYLENE FARMER
8 CONCERTS À VENIR
INDOCHINE
16 CONCERTS À VENIR
LES ENFOIRES 2019
5 CONCERTS À VENIR
CALOGERO
40 CONCERTS À VENIR
JEAN LOUIS AUBERT
14 CONCERTS À VENIR