EELS

Concerts de Eels

Cet artiste n'a aucun concert programmé.

Soyez le premier à être averti
des prochains concerts de Eels

Dernière News :
23-03-20 - Angèle, rétrospective de son parcours sur son piano

Première image : une Angèle enfant qui chante une chanson pleine de sens cachés. C'est la naissance de sa grande passion pour le chant, l'écriture et la musique en général. Pour la sortie de Brol La Suite, elle décide de faire un mini-concert privé filmé. Retour sur la montée en puissance de la Belge blonde.

La musique commence, elle nous joue une chanson peu connue : Perdus. Le rythme est entraînant, les paroles sont tristes. L'ambiance dans la salle est intime, elle joue avec très peu de personnes autour d'elle, elle n'a pas de scène aménagée mais juste son piano à queue pour l'accompagner sous le regard bienveillant de ses spectateurs. Les caméras tournent et se font invisibles, nous donnant l'impression d'avoir eu la chance d'être là.

Sa chanson ne dévoile pas que des paroles profondes mais également une voix légèrement différente, moins travaillée, moins accompagnée pour un résultat plus brut et plus vrai. Rien que pour entendre la version acoustique, le détour en vaut le coup.

Elle remercie avec humilité ses spectateurs entre chaque chanson et échange avec eux. On l'entend expliquer qu'elle est stressée et qu'elle a chaud, bien plus que ce qu'elle anticipé.

"SACHEZ QUE C'EST PRESQUE PLUS IMPRESSIONNANT D'ETRE LA ICI CE SOIR, QUE D'ETRE DANS UNE GRANDE SALLE QUI PEUT PARFOIS AVOIR LE DEFAUT D'ETRE IMPERSONNELLE. LA POUR LE COUP, VOUS ETES LA QUOI. SACHEZ QUE JE SUIS HYPER INTIMIDEE."

Entre chaque chanson, une petite rétrospective de sa vie : son enfance, ses cours de musiques, sa peur de l'échec, comment est-ce qu'elle a pris conscience de son envie de monter sur scène, ses débuts d'artiste et sa montée en puissance.

Le décor est posé, Angèle n'était pas une élève modèle à l'école, elle avait besoin de s'évader et trouvera refuge dans la musique.

Malgré les coupures, on reste plongé dans cet univers intime et délicieux qui nous donne une impression de proximité avec la chanteuse. Elle nous dévoile aussi les coulisses de ses premières parties lors des concerts de Damso et de ces premiers clips.

Elle chante 6 chansons durant cette introspective d'une heure pour vous faire écouter en (presque) exclusivité ses nouveaux titres ainsi qu'un remix de deux chansons EELS - That look you give that guy X Richard Cocciante - Coup de Soleil. Un remix doux et addictif que l'on aurai aimé voir dans son nouvel album.

Elle finit sur le titre le plus ancien de son répertoire : "Insomnie", écrit à l'âge de 16 ans. Elle profite de cette chanson pour faire participer le public pour claquer des doigts et faire des sons percussifs avec leurs langues. Un au-revoir qui tranche avec les concerts habituels et qui s'inscrit dans la continuité du moment.

A voir bien installé pendant la prochaine quinzaine pour profiter de Canal en clair. A écouter plusieurs fois surtout.

Pour la voir en vrai, rendez-vous aux festivals de l'été.

Pour voir le concert en entier sur Canal+ c'est ici.

Biographie de Eels

Le 1er titre de cet album, ‘The Deconstruction', est une belle introduction. Dans le studio The Compound en Californie, ce nouvel album a été enregistré par E, Koool G Murder and P-Boo, avec The Deconstruction Orchestra & Choir et produit par le leader, E, ainsi que Mickey Petralia (qui marque sa 1ère collaboration avec le groupe depuis son 2ème album du groupe, Electro-Shock Blues en 1998).
E, chanteur et auteur de EELS (Mark Oliver Everett) dit du nouvel album : "voici 15 nouveaux titres de EELS qui en inspireront certains, d'autres non. Le monde devient fou, mais si vous y prêtez vraiment attention, il y a une réelle beauté à découvrir. Des fois c'est évident, d'autres fois il faut chercher un peu plus loin. D'autres fois encore, il faut vraiment aller au fond des choses, au-delà des déchirures, pour trouver une beauté enfouie...' Avant de former le groupe Eels en 1995, Mark Oliver Everett mène une carrière solo sous le nom de 'E'. Il rencontre ensuite Tommy Walter puis Butch Norton et sort 'Beautiful Freaks', le premier album de Eels, en 1996. Le rock mélancolique du groupe remporte un franc succès, notamment grâce au single 'Novocaïne for the Soul'. Eels est maintenant de retour en formation rock de 5 musiciens sur scène. Le groupe se fait très rare en Europe... raison de plus de ne pas rater ce concert exceptionnel.

Actualité de Eels

LIVE REPORT 23-03-20

Angèle, rétrospective de son parcours sur son piano

Première image : une Angèle enfant qui chante une chanson pleine de sens cachés. C'est la naissance de sa grande passion pour...

FESTIVAL 12-02-19

Rock en Seine dévoile des nouveaux noms plein de promesses : Royal Blood, Foals, Aphex Twin, Balthazar, Jungle, etc.

Après l'annonce de The Cure pour le 23 août puis de Jorja Smith et Major Lazer le 24 août, l'équipe programmatrice du...

RESERVER 19-01-18

RESERVER / Eels signe son grand retour à l'Olympia le 09 Juillet !

Après 4 années d'attente, EELS revient avec un nouvel album The Deconstruction , disponible le 06 avril et annonce une...

RESERVER 06-03-14

Réservez vos places pour le festival Days Off à Paris !

Le si particulier et si novateur festival  Days Off  se déroulera du  1er au 8 juillet prochain à Paris, à...

26-02-14

Eels en concert à Toulouse... et à Paris en 2014 !

Alors qu'il défend son dixième album " Wonderful, Glorious " en concert depuis près d'un an, le groupe Eels fera...

SELECTION 12-04-13

Sélection concerts du jour : Eels, Debout sur le Zinc, Booba, etc.

Le concert du jour est celui de  Eels  à Caen  Révélé en 1996 avec l'album " Beautiful Freaks " et le...

21-02-11

Eels en tournée en juillet : l'Olympia et le Main Square Festival

Célébré et adulé dès la parution de son premier album (" Beautiful Freak ") Eels dont le dernier album "...

Vidéos de Eels

Liste des albums de Eels

The Deconstruction

"The Deconstruction"

04/2018 -
Rédiger un avis
 Royal Albert Hall

" Royal Albert Hall"

04/2015 -
Rédiger un avis
The cautionary tales of Mark Oliver Everett

"The cautionary tales of Mark Oliver Everett"

04/2014 -
Rédiger un avis
Wonderful glorious

"Wonderful glorious"

02/2013 -
Rédiger un avis
End times

"End times"

01/2010 -
Rédiger un avis
Useless Trinkets

"Useless Trinkets"

01/2008 - POLYDOR
Rédiger un avis
Souljacker

"Souljacker"

09/2001 - POLYDOR
Rédiger un avis
Daisies of the galaxy

"Daisies of the galaxy"

01/2000 -
Rédiger un avis
Beautiful freak

"Beautiful freak"

01/1996 -
Rédiger un avis

Avis sur Eels


Jérôme S.
77 critiques
Avis écrit le 08 Octobre 2008

Eels – Le 18/02/2008 – Bataclan / Paris. Mr E avait décidé de mettre le bleu de chauffe pour cette soirée parisienne. Accompagné de son acolyte The Chet, les deux multi instrumentistes nous mettent, dès leur apparition sur scène et avec leurs costumes, dans l’ambiance particulière de leur univers. La scène est garnie d’une guitare, d’une batterie, d’un piano glockenspiel et scie musicale. E apparait seul et commence par un « Grace Kelly Blues » typique de son répertoire. Il nous prend ensuite par la main pour nous narrer ces scénettes glauques sur son de comptine : « Elizabeth on the bathroom floor », pour la partie suicide, « The sound of fear », bien dans l’esprit, « Bus stop boxer », un classique toujours magique. Chaque morceau a sa part de noirceur mais les deux protagonistes cherchent tout de même à nous faire rire à la moindre occasion. Les fausses lettres de fans ou les anecdotes sur leur vie privée viennent assurer la transition entre « Last stop this town » « Jeannie’s diary » ou le très étonnant « Souljacker part 1 » d’habitude très énergique et, là, interprété sur un tempo très ralenti. Comme à chaque fois avec Eels, la scène est l’occasion de décortiquer leur répertoire et de le triturer dans tous les sens. Avant le rappel, la salle chante et s’agite sur « I like birds », s’électrise sur un très bon « Flyswatter », se laisse transporter par le magique « Bus stop boxer » au piano, et se laisse fasciner par la nième nouvelle interprétation de « Novocaine for the soul ». Le premier rappel est consacré aux reprises avec à la fois « Can’t help falling in love » de Elvis Presley et « Girl from the North country » de Bob Dylan. Reprise, certes, mais avec une réelle réappropriation. Le concert se termine par le magique « PS : you rock my world » ou l’on constate que les malheurs de la vie permettent parfois d’aboutir à des merveilles artistiques. Un moment assez unique donc, entre poésie et sons saturées, entre rires et larmes. Un artiste à voir au moins une fois. D’ailleurs il faudra que j’y retourne car ma seule déception fut qu’il n’interpréta pas « Not ready yet ».

Concerts passés de Eels

Ils peuvent aussi vous intéresser

STING
17 CONCERTS À VENIR
RED HOT CHILI PEPPERS
1 CONCERT À VENIR
METRONOMY
18 CONCERTS À VENIR
IMAGINE DRAGONS
1 CONCERT À VENIR
THE BLACK LIPS
1 CONCERT À VENIR