MYRATH
Aucun avis pour le moment

Biographie de Myrath

Parallèlement à ses activités scéniques - le groupe s'est notamment illustré au Japon, aux Etats-Unis (dans le cadre du fameux ProgPower d'Atlanta) et lors de l'édition 2017 du Festival De Carthage, où il a donné le plus gros concert de metal jamais produit sur le sol tunisien - MYRATH, incontournable référence du metal progressif oriental, a pris le temps de soigner à l'extrême les douze morceaux qui constituent son nouveau chef d'œuvre. « Les sessions d'écriture se sont déroulées de façon collégiale, dans une ambiance familiale et détendue », précise le producteur Kévin Codfert (Adagio), qui accompagne le combo depuis plus de dix ans. « Cela se ressent sur Shehili, plus positif et énergique que ne l'était Legacy, conçu lors d'une période difficile ».

Si les mélodies dépaysantes et refrains accrocheurs sont porteurs d'optimisme, ce n'est pas toujours aussi évident pour les textes, comme l'illustre « Dance », premier single issu de l'album et basé sur une histoire vraie. « Ce morceau parle d'une Syrienne qui continue à danser malgré les menaces de mort qu'elle a reçu de l'Etat Islamique. Elle se fait même tatouer les mots « dance or die » (« danse ou meurt ») sur le cou... » explique le chanteur Zaher Zorgati. « Ce titre est un hommage rendu à tous ceux qui refusent de se soumettre et gardent toujours espoir, même dans un monde empli de haine et d'incertitude ».

Cette chanson fait l'objet d'un clip d'une beauté saisissante, qui poursuit l'histoire entamée avec « Believer ». Dépositaire d'un véritable souffle épique, cette trilogie enchanteresse - l'intrigue trouve sa fin sur « No Holding Back », l'un des sommets de Shehili - donne à suivre les aventures des cinq musiciens dans un monde imaginaire, où ils libèrent la population du joug d'un tyran. Derrière le caractère épique (inspiré par l'univers de Prince Of Persia) et la dimension visuelle spectaculaire des clips se cachent les préoccupations d'artistes issus d'un pays ayant récemment connu de profondes mutations sociales. Comme le veut la tradition orientale, chaque conte, à l'instar des Mille Et Une Nuits, recèle un message plus profond, à la portée universelle. Fier de ses origines et tributaires de son histoire, MYRATH rejette toute forme d'oppression et exprime ainsi son message de paix et d'espérance.

Toujours prégnantes dans l'œuvre du quintet, les influences orientales revêtent sur Shehili un caractère particulièrement authentique : outre la participation de la section de cordes de l'Orchestre National Tunisien et un effort supplémentaire dans la recherche d'instruments traditionnels (oud, darbouka, clarinette tunisienne, etc.) sur l'ensemble de l'album, le titre « Mersal » donne à savourer un duo entre Zaher et le ténor Lofti Bouchnak, qui compte parmi les plus grands chanteurs de variété du monde arabe. La formation se fend aussi d'une émouvante reprise de « Lili Twil », énorme succès de la musique moyen-orientale originellement enregistré par les Frères Megri en 1972 et chanté en darija, dialecte marocain.


François Blanc (Rock Hard)

Avis sur Myrath


Soyez le premier à donner votre avis !

Myrath

Concerts passés de Myrath

Ils peuvent aussi vous intéresser

SYSTEM OF A DOWN (SOAD)
1 CONCERT À VENIR
RAMMSTEIN
8 CONCERTS À VENIR
ULTRA VOMIT
15 CONCERTS À VENIR