GARY BRUNTON

GARY BRUNTON

(Jazz / Blues)
Aucun avis pour le moment

Concerts de Gary Brunton

Biographie de Gary Brunton

Après avoir débuté le piano et la clarinette, Gary découvre la basse à 15 ans, séduit par le jeu de Jean-Jacques Burnel des Stranglers. Un an plus tard, il commence à jouer du jazz traditionnel. Il se met ensuite à la contrebasse en autodidacte avec les amis musiciens de son père, se produisant régulièrement dans les pubs de Burnley et dans les environs. Il découvre le jeu modern lors d'un stage avec le guitariste Gary Boyle et le bassiste Jeff Clyne.

En 1986, il part à l'université de Swansea au Pays de Galles, pour poursuivre l'étude de langues étrangères. Il a 18 ans. Il rencontre des musiciens locaux, comme Jonathan Lewis et Russ Jones, qui lui permettent d'approfondir sa culture jazz. Il découvre la musique de Joe Henderson, Bill Evans et le jeu des contrebassistes comme George Mraz et Ron Carter. Un soir, à Swansea, une discussion avec le guitariste Martin Taylor lui donne l'idée de passer une année à Paris.

En octobre 1988, il part étudier au CIM, une école de jazz parisienne très dynamique. Dans les salles de cours, il rencontre Pierre Christophe, Daniel Garcia Bruno et Bojan Zulfikarpasic. Fin 1989, il décide de s'installer définitivement en France.

Il fréquente le pianiste de Chet Baker, Michel Grailler, et se produit en trio au Petit Journal Montparnasse en 1990. Il étudie brièvement avec Jean-François Jenny-Clark, puis rencontre Stan Getz à l'occasion d'une répétition de la chanteuse Helen Merrill, au CIM. Il joue dans le premier quartet de Noël Akchoté, avec Julien Lourau et François Merville. Il cherche à rencontrer les grands contrebassistes de l'histoire du jazz : stage avec Reggie Workman à Groznjan en Yougoslavie en 1989, puis cours particuliers avec Henri Texier, Pierre Michelot, Dave Holland, Gary Peacock et Ray Brown.

En 1991, il commence des études de contrebasse classique avec Thierry Barbé au conservatoire du 12e arrondissement de Paris et obtient son diplôme de fin d'études. Un court séjour à New York en 1992 lui permet de rencontrer George Mraz au Sweet Basil en trio avec Tommy Flanagan et Lewis Nash.


En 1993, il forme un trio avec Édouard Ferlet et Gregor Hilbe et obtient le 3e prix du meilleur soliste au concours national de la Défense. Ce trio devient le Upper Space Group avec Stéphane Belmondo et François Théberge. Le USG devient le quintet d'Édouard Ferlet et enregistre Escale avec Mark Murphy en invité, Simon Spang Hanssen et Claus Stötter remplaçant Stéphane Belmondo et François Théberge. Pour le 2e disque, Zazimut, François Verly remplace Hilbe (parti s'installer en Angleterre), Médéric Collignon, Christophe Monniot et Laurent Thion sont les soufflants.

En 1994, il tourne en Europe avec Guitar Hell, un quartet avec Michael Felberbaum et Russ Spiegel (guitares) et Stéphane Foucher à la batterie.

En 1997, après avoir assisté à un concert de Mark Helias, Mark Feldman et Ellery Eskelin aux Instants Chavirés, il se met à composer et monte un quartet avec Jean-Charles Richard au saxophone baryton/soprano, Johan Renard au violon et Laurent Bataille à la batterie. Ce quartet devient un sextet, Brunt'Off, avec Éric Löhrer à la guitare et Édouard Ferlet aux claviers. Frédéric Norel et Luc Isenmann remplacent respectivement Johan Renard et Laurent Bataille.

En 2002, il enregistre French Cricket, avec la participation de la chanteuse Sandrine Deschamps. L'album est nommé aux Victoires du Jazz au Palais des festivals à Cannes, salué par la presse et par les musiciens : « intelligent, drôle, très bien écrit, joué, enregistré et mixé - projet réussi... » (Steve Swallow, octobre 2002). Il bénéficie alors d'une aide de la Sacem et du Conseil Général des Hauts-de-Seine.

En 2005, il joue avec la chanteuse américaine Sheila Jordan, avec Serge Forté et Karl Jannuska et enregistre un album live en Suisse, Belive in Jazz. En 2006, il est de nouveau actif en tant que contrebassiste classique, jouant des pièces de Stravinsky et de Chostakovitch dans l'orchestre symphonique des professeurs du conservatoire d'Antony.

En 2006, il crée le quartet Close to Home avec Frédéric Loiseau, Claudio Pallaro et Andréa Michelutti.

En 2007, il participe au projet de la chanteuse coréenne Kang Eun Young. Il part en tournée en Corée du Sud, avec Laurent Guanzini au piano et de nouveau Gregor Hilbe à la batterie. Il enregistre Someday et joue à Séoul avec des musiciens traditionnels coréens. Cette même année, il forme le Pee Bee, un grand collectif avec le saxophoniste italo-suisse Claudio Pallaro. Il enregistre Welcome to the PB en 2009, puis All of us 13 en 2014 et Dolce Vita en 2017

 

Avis sur Gary Brunton


Soyez le premier à donner votre avis !

Gary Brunton

Concerts passés de Gary Brunton

Ils peuvent aussi vous intéresser

IBRAHIM MAALOUF
22 CONCERTS À VENIR
POPA CHUBBY
7 CONCERTS À VENIR