Aller au contenu principal
CHRISTOPHE

CHRISTOPHE

Plus de 40 ans de carrière pour cet auteur-chanteur-compositeur inclassable qui a su se mettre au goût du jour électronique et garder une modernité étonnante. Lire la présentation

Artiste secret et insaisissable, personnage à multiples facettes, Christophe passe les années et continue une carrière en dents de scie, ponctuée de succès fulgurants et d'albums surprenants. Trop souvent assimilé à un chanteur pour midinettes en goguette et étiqueté dandy crooner, il a pourtant su rester dans l'air du temps, intégrant les nouveautés et influences de son époque. Le revoilà sur scène après 25 ans d'absence avec, en poche, « Comm' si la terre penchait », album intimiste et hors mode. Origine : italienne. Daniel Bevilacqua voit le jour en 45 dans la région parisienne. Père : entrepreneur en maçonnerie, mère : couturière. Très vite, il prend le virus de la musique et de la chanson. Ses premiers émois, il les connaît avec Edith Piaf et Gilbert Bécaud. Avant de tomber dans le blues avec John Lee Hooker. Il gardera d'ailleurs toujours cette passion pour le blues américain. Il reçoit de plein fouet la vague rock'n roll, flashe sur Elvis Presley. Il se lance à son tour, en 61, et fait ses premiers pas sur scène (celle des discothèques !) avec son groupe « Danny Baby et les Hooligans ». Il sort dans la foulée « Reviens Sophie » (63), largement inspiré des musiques noires, qui passe inaperçu. Le succès surgit avec le fameux « Aline » (65) : plus d'un million d'exemplaires vendus pour ce tube de l'été. Christophe, pseudonyme choisi en l'honneur du saint patron des automobilistes (sa deuxième passion, les voitures), démarre alors sur les chapeaux de roues sa carrière. Il enchaîne « Les marionnettes » puis « Excusez, Mr le Professeur ». En parallèle, il claque son argent dans les belles cylindrées. S'offre même quelques courses comme pilote. Puis on l'oublie avec les années yéyé. 1971, il se marie, a une fille. Peint beaucoup ; s'essaie à la carrière d'acteur. Il revient en 73 avec un premier album étonnant, « Les paradis perdus ». Ecrit par un certain Jean-Michel Jarre, largement inspiré de synthés. « Les Mots bleus », autre temps fort de son histoire, lui succède (74). Il cultive alors son image entre dandy légèrement décadent et crooner de charme. C'est l'époque de « Señorita » et du « Dernier Bevilacqua », mais aussi de deux soirées mémorables à l'Olympia qui s'achèveront dans un final époustouflant durant lequel Christophe s'envole dans les airs et effectue un looping avec son piano blanc. Il sombre ensuite dans les excès, la drogue et autres produits mélangés (de son propre aveu). Ses albums « Samouraï » (76) et « Dolce Vita » (77) ne sont guère marquants. Avec « Le beau bizarre » (78), album ovni, il surprend et renforce son image d'artiste à part, détaché des contingences du showbiz. Grâce à Bob Decout, son parolier, il côtoie la scène punk parisienne de l'époque et poursuit une route connue de lui seul. Les années 80 sont émaillées de la réédition de son succès « Aline » (bingo !) et du single « Succès fou » qui le propulse au sommet des hits. Il s'amuse avec Stéphanie de Monaco et « Ne raccroche pas » (85). Ne convainc pas avec « Chiqué chiqué » (88). Réédite quelques anciens titres clés. Seuls Dominique A (et sa reprise de « Chiqué chiqué », 91) et Bashung (pour sa géniale interprétation des « Mots Bleus », 92) font parler de lui. Silence radio jusqu'en 96, année de come-back avec « Bevilacqua » qui sort chez Epic. Christophe signe ses premiers textes, il n'hésite pas à flirter avec des sons bidouillés et des voix retravaillés pendant des mois dans son home-studio. Fini le chanteur de charme des années passées, il ne lui ressemble plus ! Il a su intégrer les influences et nouveautés de son époque, observer et écouter pour donner sa propre version des faits. Cinq ans plus tard, il confirme cette évolution et cette modernité incroyable avec « Comm' si la terre penchait » (2001). Toujours hors norme, atypique et inclassable, Christophe fait fi des modes, du qu'en dira t'on, des contingences commerciales des maisons de disques. Il travaille à son rythme, s'offrant de longues périodes de silence (cinq ans entre ses deux derniers albums) et solitude qui lui sont nécessaires. Il a gardé au fil des années les passions de sa jeunesse : les voitures, le cinéma et le blues. Pour ses fans de toujours, pour les nouveaux adeptes et pour les curieux, Christophe ose remonter sur scène après quelque 25 ans d'absence. A priori surprenant car il tentera une mise en scène plus proche du théâtre que de la variété. Un artiste à redécouvrir ?...

Ils peuvent aussi vous intéresser

INDOCHINE
30 CONCERTS À VENIR
CALOGERO
62 CONCERTS À VENIR
AMIR
44 CONCERTS À VENIR
BERNARD LAVILLIERS
21 CONCERTS À VENIR
KIDS UNITED
23 CONCERTS À VENIR
Mon Infoconcert
Suivez nous sur Facebook   Suivez nous sur Twitter