Aller au contenu principal
SANSEVERINO

SANSEVERINO

En formation swing-rock, entouré d'un big band, en trio avec deux accordéons, ou en duo, Sanseverino a toujours le don de faire swinguer ses chansons et son public
Lire la présentation

Déposer un avis

1 avis sur Sanseverino

NOTE MOYENNE   3.0/5
3 étoiles
cyclopeus
77 critiques
  Avis écrit le 19 Juin 2007

Le 14/06/2007 - Bataclan / Paris.
Le pauvre Sanseverino n'a pas vraiment eu de chance pour sa première des trois soirées au Bataclan. Il fallait en effet développer beaucoup de talent pour faire réagir une salle à moitié pleine. Mais il en faut beaucoup plus pour perturber ce gouailleur professionnel. Comme il l'a dit lui-même : « je vais vous chanter une chanson en anglais, ce que je n'ai jamais fait. Ah si ! Une fois, c'était à l'Olympia mais il y avait beaucoup moins de monde ». Sanseverino a commencé avec sa nouvelle orchestration en big band tirée de son dernier album « Exactement », accompagné de cuivres à foison, d'un clavier, d'une contrebasse magique, et de sa guitare. Il démolit les mots et ses chansons en les modifiants complètements. Il rend hommage à la ville avec « 10 jours à Paris », il se fout de nous avec « Il se la pète », il met du rythme avec sa « Maison sur le port », et nous propose un triptyque étonnant avec les trois épisodes de « André ». On change ensuite de style pour passer à une petite demi heure très rock. Les cuivres se tirent et on passe à la guitare grasse avec un éblouissant « Dans les embouteillages » qui n'avait rien à voir avec l'original, et idem pour « A l'enterrement de ma grand mère ». Ensuite on passe à une série de chansons plus en conformité avec l'image que l'on a du répertoire de Sanseverino. Pour le rappel, il revient sur scène attifé d'une magnifique robe noire cintrée, des talons et une superbe casquette en cuire pour nous interpréter aussi bien musicalement que scéniquement « J'ai un homme ». Le concert se conclut avec tous les artistes présents par un « Swing du nul » qui ne mérite pas son titre. Ce qui est très sympa chez Sanseverino, c'est que l'on est plongé dans un univers. Le personnage est un spectacle à lui seul. La musique est constamment variée et différente dans l'orchestration de la version studio (on ne va pas écouter l'album sur scène). Mais surtout il ressort une impression de spontanéité, de plaisir entre les artistes qui est le vrai sens de la scène. On ne fait pas de chichi, si on rate un accord on le reconnait et on le refait. Bref tout cela, est très naturel et très rafraichissant. Je ne connaissais pas bien son répertoire avant d'y aller, mais on est vite convaincu. Ca ne sera sans doute pas le concert de l'année, mais j'ai vraiment passé un bon moment avec une musique assez décalé par rapport à ce que je peux écouter d'habitude (après avoir vu Mme K deux fois dans la semaine et les White Stripes, ça change). A découvrir ou à redécouvrir...

Ils peuvent aussi vous intéresser

-M- (MATTHIEU CHEDID)
8 CONCERTS À VENIR
MANU CHAO LA VENTURA
12 CONCERTS À VENIR
VIANNEY
52 CONCERTS À VENIR
JULIEN DORE
32 CONCERTS À VENIR
LES INSUS ?
18 CONCERTS À VENIR
Mon Infoconcert
Suivez nous sur Facebook   Suivez nous sur Twitter   Suivez nous sur Google +